L'univers de Britannia Index du Forum
 
 
 
L'univers de Britannia Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[PV = Hael Coursenuit] Histoire d'un rêve

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers de Britannia Index du Forum -> Lindblum -> Highland
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hael
Larbin

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2011
Messages: 7
Messages RP: 2
Moyenne de messages RP: 0,29

MessagePosté le: Ven 6 Mai - 17:18 (2011)    Sujet du message: [PV = Hael Coursenuit] Histoire d'un rêve Répondre en citant

     Son dernier client remercié et l'heure de rentrer chez lui passée depuis longtemps, Jahn Hamea rassembla les quelques fruits restant sur son étal. Depuis plus de vingt ans, il occupait cet emplacement sur le petit marché de Highland où il vendait les productions des agriculteurs de son village. N'ayant pas de terres, cet arrangement avait été la seule solution pour lui permettre de nourrir sa famille, à l'époque où il en avait encore une. Veuf et ayant perdu ses enfants, il persistait tout de même à accomplir ses tâches.
Constant dans son travail, il n'avait jamais manqué un rendez vous au marché et déboursait toujours, et à la pièce près, leur part des bénéfices aux exploitants qu'il représentait. Sa vie était d'une banalité affligeante, mais elle lui assurait quelques rencontres intéressantes. Comme ce jeune homme qu'il avait rencontré la veille et qui était resté plusieurs heures auprès de l'étal pour poser des questions sur les différents fruits, leur production... Cette conversation avait été très rafraichissante pour Jahn. Cela lui rappelait son fils aîné qui, à huit ans, se voyait déjà étudier la médecine et guérir tous les maux du monde. Empli de nostalgie, il avait refait, cette nuit là, ce rêve dans lequel il pouvait enfin les revoir, enfin être de nouveau avec sa famille. Ce rêve qui lui permettait de leur dire au revoir. Et au lever du jour, il avait du,à nouveau , retourner à la vie réelle et à la solitude.

     Il avait espéré revoir le jeune homme, mais celui ci ne c'était pas montré de la journée. Et ce fut avec déception que le marchand chargea sa carriole et se dirigea vers la sortie de la ville. Cette ville il la connaissait comme sa poche et aurait pu en dessiner le plan uniquement d'après ses souvenirs. Il voyait très bien la petite épicerie, le tailleur qui faisait l'angle avec l'impasse... Et il était absolument impossible, qu'en vingt ans, il n'ai jamais remarqué la petite boutique qui semblait être apparue contre le tailleur en lieu et place de l'impasse. Les rideaux tirés, elle donnait l'impression d'être une vielle maison abandonnée.

     Sa curiosité fut encore plus grande lorsqu'il se rendit compte que les autres passants ne paraissaient pas se rendre compte de la présence de la bâtisse. Il hésita un instant, puis, abandonnant sa charrette dans la rue, il pénétra dans le bâtiment. Son arrivée fut accueillit par le tintement léger d'une clochette qui résonna quelques secondes dans la pièce obscure. Alors qu'il s'habituait lentement à l'obscurité, il remarqua que la pièce était complètement vide, à l'exception de deux fauteuils. D'aspect luxueux, ce qui choquait avec le cadre miteux qu'offrait la boutique, ces deux fauteuils étaient disposés face à face au centre de la salle.

«Je vous en prie, asseyez vous»

La voix avait surgit de nulle part, stupéfiant Jahn. En y regardant de plus près, elle provenait d'un des deux fauteuils occupé par une personne emmitouflée dans une longue cape noire donc le capuchon dissimulait le visage.

«  Ne vous embêtez pas pour moi, je ne vais pas rester, mais je passait devant et j'ai été surpris de découvrir votre boutique. Quel est cet endroit ? »

Après un instant de silence, l'inconnu reprit la parole.

« Vous êtes dans le Magasin des rêves éveillés, et si vous êtes entrés, vous devez avoir quelque chose à demander. Je me trompe? »

Refoulant les souvenirs de sa famille qui lui étaient instantanément revenus à l'esprit, il recula d'un pas vers la porte.

« Non, vraiment, il n'y a rien qui me vient à l'esprit »

Il marqua un temps d'arrêt et repris:

« D'ailleurs, je vais repartir, je n'aurais pas dû vous déranger, toutes es excuses. »

Il fit brusquement demi-tour et se dirigea vers la porte. Alors qu'il l'ouvrait, il entendit la voix derrière lui.

« Je quitterais cet endroit demain soir, si vous partez, vous n'aurez qu'une seule occasion de vivre le rêve qui vous tiens tant à cœur. »

     Jahn sorti et claqua la porte avant d'en entendre plus. Troublé par les promesses de cet homme, il regagna sa petite maison pauvrement décorée. Ce soir là, le sommeil fut dur à trouver, et ses songes furent hantés par le souvenir de sa femme et de ses deux enfants. Et le lendemain matin, il ne se présenta pas sur le marché. Il passa toute la journée assis sur un banc, à deux rues de l'impasse et de la boutique qui s'y tenait maintenant, à chercher le courage d'accepter ou de refuser l'offre qui lui avait été faite. A la tombé de la nuit, ce fut le regret qui l'emporta et Jahn Hamea se retrouva une nouvelle fois seul devant l'étrange bâtisse, plein d'incertitudes et d'inquiétudes. Et si toutes ces promesses n'étaient que les inventions d'un fou ou d'un idiot où d'une personne en voulant à son argent. Malgré toutes ses réticences, il franchit la porte de la boutique et, au son de la clochette, s'installa dans le fauteuil libre. L'inconnu ne paraissait pas avoir bougé depuis la veille.

« Vous n'êtes pas un escroc, n'est ce pas ? »

Plein d'assurance, l'homme répondit simplement:

« Non »

« Et que voulez vous en échange de mon rêve? »

« Rien, la seule chose qui changera pour vous est que vous ne pourrez plus jamais rêver. Ce sera mon paiement... »

« Dans ce cas, il y a ce rêve que je veux vivre, je retrouve enfin ma ... »

L'inconnu l'interrompu et lui tendit la main :

« Je n'ai pas besoin d'explication... Prenez ma main et tout sera possible. »

Jahn hésita une seconde et empoigna fermement la main qui lui était tendue. La demi-heure qu'il passa ainsi lui parut être une fraction de seconde, et alors qu'il redressait les yeux vers l'homme du fauteuil, il aperçut une femme et deux enfants. Alors que les larmes lui montaient aux yeux, il s'approcha d'eux, tendit les bras pour les serrer contre lui... Tout se passait exactement comme lorsqu'il rêvait. Il s'approcha de sa femme et la frappa de toutes ses forces, puis il repoussa ses enfants qui s'effondrèrent au sol. Se retournant vers sa femme, il vit le couteau qu'elle tenait à la main. Détournant le regard un instant, il réalisa que ses enfants se relevaient et portaient eux aussi des couteaux. Il ne fut pas surpris, juste heureux, tout se passait selon ses désirs, tout se passait comme cela aurait du se passer cette nuit là. Cette nuit où ivre il avait battu sa femme et ses enfants jusqu'à la mort. Il ferma les yeux, et ses larmes se mélangèrent bientôt à son sang alors que les membres de sa famille perdue le poignardaient. Blessé à mort, il balbutia :

« Merci,merci de ne pas me laisser vous tuer une seconde fois »

Alors que sa vision se brouillait, la scène se dissipa, il reconnut l'impasse, maintenant vide, où se trouvait la boutique. Il reconnu aussi le jeune homme plein de questions qui lui avait rappelé son fils deux jours plutôt, et qui se tenait devant lui vêtu d'une grande cape noir dont le capuchon rabattu laissait apparaître son visage.

« Merci de m'avoir offert mon rêve »

     Quelques minutes plus tard, Jahn Hamea fut retrouvé mort poignardé dans la petite impasse. Les agriculteurs pour qui il travaillait lui renderait un bref hommage et il retomberait dans l'indifférence. Personne ne se souviendrait de lui, personne ne connaitrait la vérité, enfin presque personne.

     Sans un bruit, Hael Coursenuit retourna à son campement de fortune près des portes de la ville.
_________________
Ja'La Dh'Jin, La vie est un jeu...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 6 Mai - 17:18 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hael
Larbin

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2011
Messages: 7
Messages RP: 2
Moyenne de messages RP: 0,29

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 14:26 (2011)    Sujet du message: [PV = Hael Coursenuit] Histoire d'un rêve Répondre en citant

Alors qu'il s'approchait du petit bosquet où il avait établi son campement, Hael fut surpris par une odeur étrange. Une odeur épouvantable qui lui donnait l'impression que quelque chose de malsain c'était produit. Ce sentiment se renforçait au fur et à mesure qu'il se rapprochait du campement et que l'odeur devenait forte. Redoutant le pire, il fit apparaître un arc en bois finement sculpté qu'il avait obtenu dans les rêves d'un grand fabriquant d'armes. Une flèche prête à être décochée, il pénétra prudemment dans l'obscurité du bosquet. L'origine de l'odeur se fit vite découvrir. Chaque plante, chaque animal, jusqu'au plus petit insecte et la moindre brindille, gisait au sol, pétrifié par la mort. De plus en plus inquiet, il s'approcha de l'endroit où il avait passé la nuit quelques soirs plutôt. Les traces du feu de camps étaient toujours visibles, cependant, elle siégeaient maintenant au centre d'une immense rune tracée dans la cendre. Un symbole bien trop familier... la Rune du Cauchemars. Le message était clair, le démon le surveillait et ne devait pas être satisfait des agissements de son 'protégé'.


« Je dois prendre ça comme une menace ? Je te rappelles que le contrat n'indique pas que je doives obéir à tes moindres désirs... Et puis tu peux tuer autant de cochons et de fourmis que ça te plait, je ne vais pas me mettre à attaquer le village le plus proche... Allez je sais que tu es là, tu ne te serais pas donné la peine de faire tout ça pour disparaître sans venir fanfaronner. »


En réponse à la provocation, le vent se leva et un nuage de poussière tourbillonna dans le campement. Alors qu'un visage se dessinait dans les volutes de poussière, une voix grondante se fit entendre.


« Jeune humain, tu ne devrais pas jouer avec des forces qui te surpassent. Je ne sais pas ce qui me retiens de te faire payer ton arrogance. »


« Cauchemars ce n'est pas la peine de prendre ces grands airs, tu ne vas quand même pas t'en prendre à ta création. Alors dit moi plutôt ce qui me vaut ta venue »


« Je suis ici pour te mettre en gardes, tu n'es plus le seul... J'ai trouvé quelques personnes plus aptes que toi à me servir. De nouveaux rêveurs qui m'obéissent au doigt et à l'œil et qui semblent être ravis de laisser des charniers sur leur passage. Alors voici mon message, ne tentes pas de t'interposer, ils ont pour ordre de te détruire, de te voler tes rêves, si jamais tu oses t'approcher. Mes objectifs sont plus importants que tu ne le seras jamais petit humain. Ceci sera ma seule mise en garde. »


Le nuage de poussière tourbillonna encore quelques secondes puis se dissipa laissant place à une dernière menace du Cauchemars.


« Fait bien attention à tes choix, si tu devenais inutile, je me ferais un plaisir de te faire regretter chaque instant de désobéissance. »


Le silence qui suivit la disparition du Cauchemars rappela à Hael que tout autours de lui n'était que mort.


*Si c'est ce genre de choses que je dois laisser faire, je crois que je n'ai pas le choix.*


Hael quitta précipitamment bosquet. Ce qu'il prévoyait lui couterait énormément d'énergie, surement plus que ce qu'il avait récupéré auprès du vendeur de Highland, mais le trajet qui l'attendait serait bien trop long et difficile pour être fait à pieds. Après s'être assuré d'être assez loin du bois pour réussir son invocation, il plongea dans son esprit à la recherche du rêve dont il avait besoin. Quelques plumes voletèrent lentement autour de lui,puis virent se poser délicatement à ses pieds. Alors que de plus en plus de plumes apparaissaient et virevoltaient vers le sol, un motif prit forme dans l'herbe... Les ailes de Judoon. Les dernières plumes prirent place pour créer les deux immenses ailes au pieds d'Hael. La première, entièrement composée de plumes blanches aux reflets bleus, irradiait d'une lumière si pure qu'elle semblait être composée d'étoiles. La seconde, au contraire, était d'un noir très profond et parcourue de veines écarlates et paraissait attiré toute lumière. Les ailes, chacune de la taille d'une homme se replièrent et s'enroulèrent autour de lui, le faisant disparaître au cœur d'une sphère de plumes. Telle une feuille prise dans la tempête, Hael, sous la protection des ailes de Judoon, fut soulevé du sol et s'envola vers le Nord. Vers ce qu'il pensait être le meilleurs endroit pour trouver un voleur de rêves. Un endroit où les rêves ne sont pas juste des désirs égoïstes. Une ville où l'on rêve de récits extraordinaires, de magies et de civilisations perdues ou encore de créatures infernales. Un endroit qu'Hael s'était pourtant juré d'éviter... La ville bibliothèque Zexxion et sa formidable réserve de rêves: ses livres.
_________________
Ja'La Dh'Jin, La vie est un jeu...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:31 (2018)    Sujet du message: [PV = Hael Coursenuit] Histoire d'un rêve

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'univers de Britannia Index du Forum -> Lindblum -> Highland Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com